La centrale nucléaire de Chinon

La centrale nucléaire de Chinon est situé près de Chinon sur le territoire de la commune d'Avoine (Indre-et-Loire), rive gauche de la Loire, entre Saumur (25 km en aval) et Tours (50 km en amont).


Présentation de la centrale de Chinon

L'usine comprend 3 réacteurs nucléaires du graphite-gaz (GCR), arrêtés depuis respectivement 1973, 1985 et 1990. Quatre nouveaux réacteurs REP de la chaîne ont été commandées en 1984 pour deux d'entre eux, et en 1987 et 1988. Ces réacteurs sont refroidis par l'eau de la Loire.

Environ 1 200 personnes qui travaillent dans cette usine. L'usine a été au centre des médias français, après trois suicides de personnel en 2006-2007.

Le risque sismique

Selon un rapport publié par l'Autorité de sûreté nucléaire à partir de 2002 Octobre, certaines fonctions de la fourniture de secours de refroidissement du réacteur pourrait ne pas être assurés en cas de tremblement de terre.

Un séisme de magnitude 4 dont l'épicentre était situé presque au centre de Chinon a été enregistré 5 Novembre 2006 à 01:37. Il a été estimé à Angers et Beaupré.

Risque d'incendie

Le 7 Septembre 2004, l'Autorité de sûreté nucléaire a procédé à une inspection, la poursuite des inspections, du 16 Décembre 2003 et 12-13 Mai 2004, qui avait révélé les faiblesses d'organisation dans la lutte contre l'incendie. Cette troisième inspection n'a révélé aucun progrès significatif sur l'efficacité de la lutte contre l'incendie. Une raison pour laquelle l'équipe est deuxième intervention est venu sur la scène de la catastrophe qui a simulé 53 minutes après l'alarme est que la porte d'accès du matériau de construction aides nucléaire, mais spécialement conçus pour l'accès des équipes d'intervention rapide, n'a pas ouvert.

Du 7 au 11 Mars 2005, une inspection a été planifiée par l'ASN, qui a été suivie par les inspecteurs de la Direction et les divisions régionales de Bordeaux, Châlons-en-Champagne, Lyon et Orléans, et un expert IRSN. Selon un rapport de l'ASN, les équipes d'intervention locales sont à Chinon, comme la plupart des autres centrales nucléaires, l'amélioration de leurs pratiques au regard des enjeux liés aux risques d'incendie.

Liste des installations de la centrale

Les autres installations

Incidents nucléaires

L'hiver 1986-87 a été très froid, le matériel et plusieurs systèmes importants pour la sûreté du réacteur Chinon-B3 a gelé, en particulier à l'entrée d'eau de la Loire.

Le 21 Décembre 2005, un bonnet de sable formée à l'intérieur du refroidissement tertiaire Chinon. L'effondrement du tas de sable pourrait causer la perte de l'évacuation de la chaleur pour tous les réacteurs de la centrale.

Suite à une opération de maintenance effectuée le 24 Septembre 2008, l'industrie du pétrole d'un réservoir situé dans les installations non nucléaires de l'unité de production 3 a été publiée dans la Loire .

Le 30 avril, 2009, 198 personnes ont été évacuées de la plante qui est investi dans le même temps par la Force, et les spécialistes de l'Armée GIGN après une alerte à la bombe. Cependant, aucun explosif n'a été trouvée dans les murs de l'usine.




Carburant du futur | site de rencontre entierement gratuit | Internet Senlis | Autres partenaires