La centrale nucléaire de Cattenom

La centrale nucléaire de Cattenom usine, exploitée par Electricité de France (EDF), est située en Lorraine dans la ville de Cattenom, sur les rives de la Moselle entre Thionville (10 km en amont) et Trèves (80 km en aval), non loin des villes du Luxembourg (35 km) et Metz (40 km).

Cattenom dispose de quatre réacteurs nucléaires à eau légère pour (REP) d'une capacité de 1300 MW de puissance chacun. La construction des réacteurs de l'usine a commencé en 1979 et a pris fin en 1991.



Le site de production nucléaire de Cattenom est actuellement (2007) le premier centre de la France par sa production d'électricité, avec 37 TWh produit en 2007 (8% de la production nationale FED). Son record date de production de 2005, date à laquelle il a produit 38,2 TWh.

L'usine emploie environ 1150 employés (e) s. Pendant les périodes de révision technique tranches, elle a fait appel à des fournisseurs, ce qui représente l'emploi de un à deux milliers de personnes.

L'usine a obtenu en 2005 la certification environnementale ISO 14001, en 2007 une certification de qualité ISO 9001 et début 2008 la certification d'hygiène et de sécurité OHSAS 18001.

Refroidissement

L'usine a quatre drycoolers et extraits eau dans la Moselle pour assurer son refroidissement. Au cours de la construction de l'usine, EDF a également créé près d'un réservoir d'eau: le lac Mirgenbach. En outre, un lac d'approvisionnement a été créé en 1985 pour soutenir le cours de la Moselle, en cas de sécheresse, par la construction d'un barrage dans la vallée de Pierre-Percée, à l'orée des Vosges.

Pendule de Foucault 1986

En 1986, au cours de la construction de l'usine, l'École nationale du génie de Metz installé au coeur d'un aéroréfrigérant la plus grande pendule de Foucault dans le monde.

Canicule 2003

Au cours de la canicule en 2003, l'usine a bénéficié du 12 Août au 30 Septembre 2003, une dérogation officielle de la température de sa mise en Moselle [1]. Il a, en effet, pas été nécessaire d'utiliser cette exemption.

Hors période de canicule, Octobre 8, 2003 entre 13:00 et 14:00, Cattenom, la centrale nucléaire a causé accidentellement par une eau chaude de la Moselle 2.2 ° C alors que le chauffage est limitée à 1,5 ° C arrêté préfectoral. Cette chaleur a été considéré comme non dangereux et classés ASN 0 sur l'échelle INES.

Le «incident» de 2001

En Mars 2001, 131 personnes ont été évacuées par mesure de précaution le bâtiment réacteur n ° 3, à la suite d'une alarme non désirées. Il n'a jamais été une fuite radioactive et personne n'a été irradiés ou contaminés.

Le Juillet 3, 2006, lors du passage du Tour de France à proximité de la centrale, le journaliste Jean-Paul Ollivier de la chaîne de télévision France 2 a annoncé par erreur que ces personnes avaient été irradiés, ce qui provoque une vive émotion. Il a ensuite présenté ses excuses pour son erreur.

Risque sismique

Le tremblement de terre risque est extrêmement faible, à Cattenom, qui n'est pas placé dans une zone à risque sismique importante, comme la carte en 2005 (plus tard) du Ministère de l'écologie.




Carburant du futur | site de rencontre entierement gratuit | Internet Senlis | Autres partenaires