La centrale nucléaire de Bugey

La centrale nucléaire de Bugey est situé au coeur de la région du Bugey, dans la commune de Saint-Vulbas (Ain), 19 km Ambérieu-en-Bugey et à 35 kilomètres à l'est de Lyon. Le site nucléaire occupe une superficie de 100 hectares sur la rive droite du Rhône.

Présentation

Environ 1 200 personnes qui travaillent sur le site.

Quatre réacteurs de la chaîne de réacteurs à eau pressurisée (REP) fonctionnant à une unité de puissance nominale d'environ 900 mégawatts électriques. Les réacteurs sont refroidis par l'eau du Rhône directement à l'égard des unités 2 et 3 (unité de puissance de 925 MW), tandis que les unités 4 et 5 (unité de puissance de 905 MW) sont refroidis par air à 2 tours de refroidissement à 128 mètres de haut .

Cette production représente environ 40% de la consommation d'électricité en Rhône-Alpes

La première unité n ° 1 chaîne de GCR (Uranium Naturel Graphite Gaz) est adoptée depuis 1994 et est en cours de démantèlement.

Une zone horticole est situé en aval du Bugey. Il est fourni avec de l'eau chaude provenant des unités de refroidissement 4 et 5, avant de passer par les tours de refroidissement. Pendant la saison froide, la température de l'eau fournie est de 24 ° C.

Quelques dates clés.

1965 - Ouverture de la construction

1970 - premier anti-nucléaire de démonstration en France en Bugey.

1971 - mars pacifique contre la centrale nucléaire du Bugey impliquant 15 000 personnes.

1972 - démarrage du moteur Uranium Naturel Graphite Gaz Bugey 1

1978 - Début de 2 réacteurs à eau pressurisée 2 et Bugey Bugey 3

1979 - Début de 2 réacteurs à eau sous pression 4 et Bugey Bugey 5

1989/90/91 - 1ère révision de l'année des réacteurs à eau pressurisée

1991/92/93 - l'exploitation de l'installation de compactage du super-Bugey (IBS)

1993 - Changer les 3 générateur de vapeur Bugey 5

1994 - cessation de Bugey 1

1999 - Evaluation internationale OSART

2000 - 2ème révision année de la tranche 2

2001 - 2ème révision décennale de la tranche 4

-> 1er mondial d'évaluation de la sûreté

2002 - 2e révision de l'année des tranches 3 & 5

2003 - Reçu ISO 14001 (norme environnementale)

2004 au 2 ème mondial d'évaluation de la sûreté

2005 - Occupational Health and Safety Certification OHSAS 18001.

2007 - Changement de 3 générateurs à vapeur du réacteur 4.

2008 - Triple Certification de qualité (ISO 9001), Sécurité, Environnement.

2008 - Publication du décret (à partir de Novembre 20, 2008) permettant d'achever le démantèlement d'EDF du Bugey 1, y compris la chambre du réacteur.

Dates prévisionnelles:

2010 - 3ème révision décennale de la Tranche 2 et modifier les 3 générateurs de vapeur.

2010 - 3ème révision décennale de la Tranche 3 et modifier les 3 générateurs de vapeur.

2011 - 3 e révision année de groupes 4 et 5.

2013 - début de démantèlement de la chambre du réacteur Bugey 1

2025 - (A propos) phase finale de réhabilitation du site du Bugey 1

La sûreté nucléaire et de transparence

La loi sur la transparence et la sûreté nucléaire du 13 Juin 2006, définit la transparence comme «toutes les mesures prises pour garantir le droit du public à une information fiable et accessible sur la sécurité nucléaire".

Dans ce contexte, la centrale diffuse de nombreuses sources d'information:

Le rejet de déchets radioactifs

Comme la plupart des installations industrielles, les centrales nucléaires rend le gaz et les rejets liquides. Elle diffère cependant par le fait que certains rejets nature radioactive. Ces derniers sont présentés ci-dessous, ils sont soumis à une réglementation et font l'objet d'un examen régulier.

Note: Les mesures sont publiés chaque mois par le site central .

L'activité libérés dans l'air

Gaz d'échappement provenant du circuit de nettoyage. Ils sont filtrés pour empêcher la poussière et les traces d'iode radioactif. Les rejets sont stockés, au moins un mois dans des réservoirs où des contrôles réguliers sont effectués. Leur radioactivité diminue naturellement. Ils sont libérés dans l'atmosphère par une cheminée de sortie spécifique dont il est fait un contrôle permanent de l'rejeté.

Gaz rares (dont les principaux sont le xénon et le krypton. Ils existent en faible proportion dans l'air et ne sont pas absorbés par le corps)

-> limite réglementaire annuelle: 2 590 TBq (térabecquerel)

L'activité rejetée dans l'eau.

Seule une petite partie des installations d'eau n'est pas réutilisable. Il vient de recyclage ou de nettoyage de l'équipement effectuer pour les opérations maintenance.les effluents liquides sont ensuite stockées et traitées avant d'être rejetés dans le Rhône, après le contrôle.

-> limite réglementaire annuelle: - les activités hors tritium: 0,55 GBq (gigabecquerel) - activité du tritium: 185 GBq 000.

Note: la famille de l'hydrogène, le tritium émet des rayonnements de très faible énergie. Il existe dans la nature et doit donc être mesurée séparément.

La concentration d'activité dans les eaux de dilution du Rhône. (activité ajoutée par litre d'eau)

->La limite quotidienne prescrite:

- Activité hors tritium: 0,0007 GBq (gigabecquerel) - activité du tritium: 92,5 GBq.

Les mesures dans l'environnement

Le contrôle est effectué sur l'eau, la faune et la flore. Ces contrôles représentent 2 000 échantillons sur le site et les tests de laboratoire 8 000 par an. 13 balises sont installés dans un rayon de 10 km autour de l'usine pour vérifier l'absence de radioactivité. Surveillance de l'environnement

L'air de l'activité

Mesure dans l'air tout le rayonnement bêta émis par les poussières atmosphériques.

Moyenne pour 2007: 0.61 MBq/m3 (millibecquerel par mètre cube)

Le rayonnement de fond

Mesure continue du rayonnement ambiant pour les 4 points cardinaux à un kilomètre du site. Moyenne en 2007: 0,069 ugy / h (microgray)

L'activité de l'usine

Mesure de la radioactivité sur les plantes prélevés à proximité de l'usine. Les chiffres de mai varier selon le type de plante.

Moyenne de l'année 2007: 241 Bq / kg

L'activité des eaux souterraines

Mesure de l'eau prélevée dans des puits sur le site, le tritium et d'autres éléments radioactifs

Moyenne année 2007 inférieur à la sensibilité des appareils de mesure.

L'activité du lait

Mesure de l'activité de la radioactivité du lait naturel, le potassium 40 déduits.

Moyenne année 2007 inférieur à la sensibilité des appareils de mesure.

A propos de l'Becquerel (Bq), quelques repères ... Élément Becquerel:

Surveillance de température de l'eau Rhône

Les autorisations de prélèvements et les rejets d'eau non radioactifs dans la rivière du domaine public nécessaires au fonctionnement des installations Bugey sont réglementés par arrêté préfectoral du 18 Décembre, 1995 et l'arrêté ministériel du 11 Juin, 2004 pour les conditions climatiques exceptionnelles.

Limite réglementaire (arrêté préfectoral) le chauffage des flux et des températures: Les prélèvements d'eau dans le Rhône sont les suivants: (grandeur)

Quelques extraits de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN)

ASN procède à des inspections périodiques sur le site. Ceux qui font l'objet de rapports qui sont disponibles sur le site internet de l'ASN.

Le risque sismique

Selon un rapport publié par l'Autorité de sûreté nucléaire à partir de 2002 Octobre, certaines fonctions de la fourniture de secours de refroidissement du réacteur pourrait ne pas être assurés en cas de tremblement de terre .

Canicule de 2003

Le 20 Juillet 2003, la centrale nucléaire du Bugey a commis une violation de la limite de chauffage du Rhône pendant environ deux heures. L'amplitude maximale de l'excédent était de 0,9 ° C . Le 30 Juillet 2003, la centrale nucléaire du Bugey a commis une infraction pendant 9 heures. La température mesurée n'a pas été révélé .

Les risques d'incendie

Le 21 Mars 2005, l'Autorité de sûreté nucléaire a rendu compte d'une inspection réalisée le Mars 3 et 4 ci-dessus. L'exercice s'est révélé impossible d'ouvrir sur le temps de l'eau du robinet sur un feu de mât a récemment remplacé. En outre, une équipe d'intervention n'avait pas de bon plan des locaux et ne connaissait pas les lieux.

Le transport des matières radioactives

Selon un rapport daté du avril 2007, l'Autorité de sûreté nucléaire considère que le site doit être vigilant dans les transports de matières radioactives et d'accroître la rigueur dans les contrôles effectués avant l'expédition de combustible nucléaire usé .




Carburant du futur | site de rencontre entierement gratuit | Internet Senlis | Autres partenaires